la vie des clubs

Promaude
AG de Sigean
Voici un bon groupe franchissant le Col Hors categorie de Palhieres. .
Bonne pub pour la fédé cyclotourisme et le comité départemental.
Un bel article d'un club qui sait profiter des conseils et acquis du codep, il est vrai que ce club là à le bon élément.
Bravo les cyclos de Castelnau.
Anne
Le Codep 11 était représenté lors du lancement guide touristique Corbières -Minervois 2017. Comme toujours  on y parle entre autre de circuits vélo

VTT Leucate

Changement au CDOS

Comité départemental olympique et sportif de l'Aude

Luc

VVT Leucate

Réunion CoDep 14 mars

Point Café à Luc

Voies vertes

AG Coursan

AG Leucate

Point café Carcassonne 2016

Quelques photos transmises par Jean Michel Jacques...
https://picasaweb.google.com/lh/sredir?uname=106370152531331944645&target=ALBUM&id=6251167479066136865&authkey=Gv1sRgCPam5O7Yisfv9QE&feat=email

Point café Rieux 2016

Quelques photos transmises par nos amis de Rieux...
https://photos.google.com/photo/AF1QipNl3lCe60MEFolylUE3Kx5v5pbDaVmKs1NY0IaS

Les Balcons du Minervois Azille 2015


https://plus.google.com/u/0/photos/116891326303071781796/albums/6149909851475843489
http://cycloclubdeluc.over-blog.com 
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=gvKE7un8TFs

Malgré une météo peu prometteuse et peu encourageante, 130 cyclo se sont élancés sur les routes du Haut Minervois pour un parcours inédit cette année encore.

Les prévisions météo l'avait prévu; déjà un vent à 80 km/h en matinée. Mais ils sont arrivés dès 6h30 malgré les bourrasques qui secouaient les arbres. 
Pour galvaniser les coeurs, un petit déjeuner est proposé à celles et ceux qui auraient besoin de combler le petit creux avant de s'attaquer à la première partie du parcours
C'est à  Azillanet que les "choses" sérieuses commencent: côte de 2,5 km avec ce vent qui n'arrange pas les choses, descente vers MINERVE - et des montagnes russes jusqu'à FAUZAN. Du casse-pattes qui dure jusqu'au ravito des Molières
Ravitaillement pour tout le monde - apprécié, semble t'il: la saucisse et la "cansalade" grillées réconcilient organisateurs et cyclo, tortionnaires et forçats - la suite du parcours s'annonce plutôt sportif, quelqu'uns redescendent sur la Livinière au vu des conditions météo on peut comprendre!

Pour les courageux ça descend en direction de FERRALS mais rapidement, la bifurcation à  gauche rappelle à la dure réalité: bien avant CASSAGNOLES ça remonte et monte encore avec du 9% dès le début, puis 11, 13% à certains endroits, ce sont une quinzaine de Km à franchir, avec le vent qui souffle de face, la route jonchée de débris, les coups de vent qui déportent. Quand le relief redevient moins exigeant, quand les jambes font moins mal, c'est le brouillard qui entre en jeu près de  CHIFFRE
La température est tombe à 8°C la route est mouillée la visibilité est "so british".
Le Col de SALETTES sonne le glas des souffrances.... pour ceux qui choisissent de rentrer par CITOU et CAUNES MINERVOIS , mais ceux qui veulent affronter le col de la croix de sous vont devoir aller chercher quelques énergies pour avaler les 500 m de dénivelée supplémentaire. et apprécier la récompense sous forme de merveilleuse route de Castans.
Enfin "c'est du chocolat", la descente sur Cabrespine, Villeneuve et Laure, vent arrière pour se réconcilier avec le vélo et sa pratique.

L'apéro du Maire regroupe organisateurs et cyclistes pour le partage des impressions.
Merci à vous tous qui avez pris la peine de nous rendre visite

Cyclo club Azillois


A l'Ouest, du nouveau sur le Printemps Audois des cyclotouristes 


André Hérédia

Point Café La Redorte 28 décembre 2014


Pour ceux qui étaient au point café de La Redorte, une petite histoire qui rejoint la Grande Histoire.
Une fois n'est pas coutume, le Vélo Club La Redorte accueillait les cyclos au « kiosque du Château », rue du Manège. Un vrai carrousel de vélos et de cyclistes autour de tables richement garnies et aimablement servies. Il ne manquait rien, casse croûte, grillades, omelettes, vins et vin chaud, fruits, café…
Tout cela présenté dans l'écrin du Manège du Château, à priori, un vrai manège pour enfant, dont le plancher cache le mécanisme, mû autrefois par un cheval attelé à l'extérieur. Un petit bâtiment à découvrir, à l'orée du parc. Probablement XIX°S, le manège égayait les enfants du Comte, et du Village… L'intérieur, montre une belle charpente et un décor mural peint, original, quelque peu pollué par les affichages des associations locales.
Et, de discussions en discussions l'on découvre qu'à cette époque, la Comtesse, épouse du Général Comte Maurice Mathieu de la Redorte, propriétaire du château et d'une partie du village, née Clary, est belle sœur de Joseph Bonaparte ;

L'on trouve, notamment dans cette lignée,
Julie Clary : BONAPARTE, reine d'Espagne et de Naples, A Cuges-les-Pins, le 1er août 1794,
Julie Clary épouse le frère de Napoléon, Joseph Bonaparte, député, sénateur, roi d'Espagne, roi de Naples.

Et Désirée Clary : BERNADOTTE, reine de Suède, un temps fiancé avec Napoléon, (avant qu'il ne rencontre Joséphine de Beauharnais), À Sceaux, Désirée Clary épouse le 17 août 1798 Jean-Baptiste Bernadotte qui est adopté par le roi Charles XIII de Suède. Il devient le 5 février 1818, S.M. Charles XIV roi de Suède

La lignée féminine Clary ayant sa descendance princière toujours active en Europe, aujourd'hui.
Voila donc la Grande Histoire.

Pour nous, tout simplement, nous étions en ce jour de frimas, les Rois de la Petite Reine, avec ce dernier point café 2014, en route vers l'année Quinzième.
Allez, tournez manège.


Tour international cyclotouriste 20/6/2014


  Vendredi 20 juin à midi, plus de cent cyclotouristes participant au Tour international de Cyclotourisme 2014 organisé par la Fédération Française de Cyclotourisme (Jean-Claude Morin FFCT) ont fait étape (sur proposition du comité départemental de cyclotourisme) à Lézignan-Corbières. Partis de Saint-Jean-d'Angély le 15 juin pour un périple de 3300 km à travers la France, les cyclotouristes ont enfourché leurs vélos ce vendredi matin à Quillan en direction de la Salvetat-sur-Agout. des Pyrénées audoises à la Montagne Noire en passant par les routes sauvages des corbières et du minervois, les participants lancés à la découverte de la France ont étés accompagnés par des cyclistes appartenant au Codep 11 (FFCT Aude coordonnés par René Nartet) et aux clubs locaux de Lézignan-Corbières, Castelnau-d'Aude, La Redorte, Rieux, Azille, Carcassonne et Castelnaudary jusqu'à Lézignan-Corbières où ils ont été accueillis sous les ombrages du jardin public, par un apéritif offert par la municipalité représentée par M. le Maire Michel Maïque, et ses adjoints Jean Tarbouriech, René Frémy, et  Nicole Bousquet).


Lors du discours de bienvenue prononcé par les diverses autorités municipales et organisatrices,  Marcel Andrieu, Président du Comité Départemental de Cyclotourisme de l'Aude (Codep 11) et Vice-président du Pays Touristique Corbières Minervois, a évoqué la conduite d'un projet de développement vélotouristique sur le territoire, porté par le Pays Touristique Corbières Minervois et cofinancé par le Conseil Général de l'Aude et l'Europe. Ce projet s'appuie sur les itinéraires véloroutes mis en places par le département de l'Aude et complétés par des boucles locales élaborées en partenariat avec le Codep 11. Ce projet de vélotourisme vise à valoriser non seulement les paysages et les sites patrimoniaux et touristiques mais aussi le vin et les produits du terroir à travers des haltes chez les prestataires intéressés par l'accueil des vélotouristes, qu'ils soient des sportifs chevronnés ou des pratiquants occasionnels. Le Pays Touristique, association qui réunit élus et professionnels du tourisme pour développer le tourisme en utilisant et fédérant les potentialités locales, participait d'ailleurs ce vendredi à l'accueil des cyclotouristes en présentant les richesses du territoire afin de leur donner l'envie de revenir pour un séjour plus long. De nombreux participants ont laissé leurs coordonnées à Brice Rufas, Président du Pays Touristique, ainsi qu'à Anne Marsérou, Directrice, et Avril Binisti, la chargée de mission du projet « vélotourisme ».
Après un copieux déjeuner à l'ombre des platanes du jardin public de Lézignan-Corbières, les cyclotouristes sont repartis sous une écrasante chaleur à l'assaut du col de la Portanelle qui a offert un superbe panorama sur le Minervois et la Montagne Noire dont la fraîcheur était enviée de tous.
Les fontaines publiques d'Azille, La Livinière, Ferrals-les-Montagnes ont provoqué des haltes appréciées de tous tout au long des 165 km, y compris des cyclistes audois qui remercient les municipalités de maintenir ces équipements publics.
Cette manifestation sans tapage médiatique démontre l'attractivité de notre territoire pour un tourisme respectueux de l'environnement et des habitants et prometteur sur le plan économique.

Tour international cyclotouriste 20/6/2014


Nous avons eu le plaisir de pédaler un bout de chemin avec vous hier, entre Minervois et Montagne Noire.
Dommage que vous ayez traversé les Corbières et le Minervois, pays de vins de plus en plus réputés, pour finir à La Salvetat, pays d'eau. Le vélo a ses exigences...
Bravo à tous les participants, nous qui n'avons parcouru que quelques dizaines de kilomètres avec vous, mesurons l'effort que représente ce tour.
N'hésitez pas à revenir dans notre région, nous avons d'autres beaux parcours à vous faire découvrir.
Sportivement,
J. Vangel
Club des cyclotouristes Azillois

CARCASSONNE - PYRENEES 2000 21 et 22/6/2014


Le Top, je ne sais lequel, mais les 260 cyclistes qui ont réalisé la 12ème Carcassonne – Pyrénées 2000, (24ème année d'organisation pour cette biennale), sont unanimes et nous l'ont fait savoir. Certes, la 1ère étape était exigeante avec ses 4000 m de dénivelé, mais l'engagement des bénévoles, veillant au bien être des participants a, si l'on peut dire, arrondi les sommets. Grand Merci à l'équipe;
Les Pyrénées, on le sait, forment une barrière naturelle bien marquée et l'imbrication compliquée des vallées appelle un paysage sans cesse renouvelé. En ce début d'été, donc, le long ruban des cyclistes s'est déroulé en vallée d'Aude vers les premiers contreforts du massif et, après la pause casse croûte de Rivel, nous sommes  entrés dans le vif du sujet avec le Col de la Croix des Morts. Le matin, à la fraîche, dans la sapinière annonçant le Pays de Sault, cela pouvait sembler facile, mais il fallait raison garder. Le plateau atteint, sous l'œil bienveillant de l'Ourtiset, c'est à Roquefeuil, qu'un plateau repas était servi en guise d'apéritif pour la suite à venir. L'été était là, et il s'est fait ressentir dans les pentes du Chioula et, surtout du Pailhères, longue ascension à découvert. Dés lors, les points d'eau et menus ravitos ont été opérationnels, de belles fontaines étaient également signalées. Parmi les légendaires chevaux du col, et quelques névés présents au pied du Tarbézou, les randonneurs requinqués entamaient une descente rapide vers le Donezan avec ses villages si bien nommés, l'un d'eux s'appelle « Le Pla », pour atteindre par le col des Hares, la haute vallée de l'Aude, quittant le département de l'Ariège pour entrer en Pyrénées Orientales. S'offrait, alors, aux cyclotouristes, un autre festival de paysages, du Capcir à la Cerdagne par le col de Mel, débouchant à Mont Louis, sentinelle imperturbable aux confins des vallées. Il ne restait que, enfin quand même, 200 m à gagner, pour rallier Pyrénées 2000, où l'Office de Tourisme nous accueillait.
Un fléchage aux couleurs spécifiques guidait ensuite chaque cycliste vers son hôtel, pour un repos bien mérité.
Le dimanche matin, à partir de 7h00, sous un soleil radieux, réchauffant déjà l'atmosphère à cette altitude, les randonneurs se sont retrouvés sur l'itinéraire, par le Col de la Perche, et la grande descente de la vallée de la Têt. Par le verrou de Prades – Catlar, la belle ascension du Roque Jalère, avec vues imprenables sur la Canigou, nous rappelait la présence incontournable des Pyrénées. Dans la descente, rapide, il fallait voir au passage le Roc Cornut, avant le point casse croûte de Sournia.
Là, c'est le Fenouillèdes, qui nous absorbait avec ses ondulations et sa végétation méditerranéenne pour rallier Caudiès, puis par la rampe hélicoïdale du Saint Louis, nous ramenait en terre d'Aude, à Quillan, point repas.
Dés lors, les chevaux étaient libérés, quittant les Pyrénées pour fondre, tranquillement, le long de l'Aude vers les Tours de Carcassonne.
Merci donc à tous, cyclistes, organisateurs, vous avez fait cette 12° édition, en réalisant l'objectif d'une magnifique expression sportive des amoureux de la Petite Reine dans l'écrin de Dame Nature en Pyrénées.


André HEREDIA


Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSmise à jour lundi 18 décembre 2017